Présentation Apo17

À ANNECY, LE SQUASH VEUT TROUVER SAVOIE

 

Deux ans après un championnat de France Élite très réussi à Veigy-Foncenex, les Savoie accueillent pour la première fois un tournoi du circuit international. Les objectifs de l’association Seynod Annecy Squash sont multiples : confronter ses jeunes au sport de haut niveau, mais aussi poser les bases d’un projet interdépartemental sur le long terme.

Comme l’indique le président du Seynod Annecy Squash, Sébastien Singh, « le squash est une activité plutôt méconnue en Savoie.  » D’où cette volonté de la part de cette jeune association d’organiser un tournoi d’envergure mondiale (le premier dans la région, le club d’Annemasse ayant reçu quelques ‘PSA Closed’ au milieu des années 2000). « Notre objectif, c’est de participer à la promotion de la discipline, continue Sébastien. C’est également le souhait de nos principaux mécènes, que nous avons trouvés principalement grâce à Patrick Dupenloup, et qui ne souhaitent pas spécialement être mis en avant. L’essence du projet est de concilier cette compétition et un tournoi jeune, afin que ces derniers puissent côtoyer des joueurs de haut niveau. D’ailleurs, le fait que les jeunes aient l’occasion de jouer avec les pros était pour nous une condition sine qua none, dont nous avons fait part à la PSA (Professional Squash Association, organisme qui régit le circuit professionnel). Peut-être cela suscitera-il des vocations ? »

Les jeunes, une priorité pour le Seynod Annecy Squash, qui fait de temps en temps appel à Julien Balbo pour les encadrer

Le squash est présent dans le bassin annécien depuis une vingtaine d’années, tout d’abord grâce à Fabrice Gardillou et l’entreprise Ntn-Snr, « dont nous sommes émancipés il y a deux ans en créant notre association, » précise son président. Elle possède déjà une petite centaine de licenciés, et six équipes engagées en championnat régional (quatre masculines et deux féminines). Mais aussi vingt jeunes, âgés de 6 à 16 ans, encadrés par Laurent Brissaud, « qui possède le Brevet d’État 2ème degré, ainsi que 4 brevets fédéraux. Julien Balbo (ancien n°4 français, basé à Challes-les-Eaux) intervient également sur des stages pendant les vacances. » Ce tournoi PSA est également une œuvre collective, « avec des bénévoles qui ne proviennent pas seulement de notre association mais aussi d’autres clubs des deux Savoie. Nous travaillons en collaboration avec le Comité Interdépartemental du Squash Savoyard. D’ailleurs nous ne souhaitons pas forcément qu’il ait lieu tous les ans à Annecy, mais pourquoi pas dans un autre club en 2018. » L’avenir, Singh et son équipe l’évoquent d’ores et déjà. « Quand on voit l’open de Nantes, ça fait envie. On a choisi de démarrer avec une dotation de 5 000 $, mais on essaiera de monter en gamme au cours des prochaines années. Les 2 Savoie sont une belle région, et on peut imaginer plein d’endroits pour installer un court vitré … »

Tous les clubs Savoyards sont représentés dans le Comité interdépartemental

Et pour atténuer la peur de certains « qui peuvent parfois être un peu effrayés par l’appellation tournoi international, » Singh peut s’appuyer sur l’expérience acquise lors du championnat de France Élite au City Green de Veigy-Foncenex en 2014. L’événement, dont il était responsable de la communication, avait été une énorme réussite. Mais aussi sur le club du VisaForm, « une magnifique structure, avec des installations sans doute supérieures à ce que l’on peut attendre pour un tournoi 5 000 $. Nous avons depuis peu cinq courts de squash (contre trois auparavant), et le club, très axé sur le team training, dispose d’un matériel haut de gamme. Les joueurs auront à leur disposition des masseuses et des ostéopathes, ainsi qu’un service de voiturier. Il y aura également une soirée de gala le samedi soir, au cours de laquelle les élus locaux, les partenaires, les bénévoles et les joueurs pourront échanger. »

Ahmad Al-Saraj, lauréat du British Junior Open en 2014, sera l’une des attractions du tournoi (Crédit photo : www.squashmad.com)

Côté court, on connaît depuis quelques jours la liste définitive des engagés (nous vous les présenterons plus en détails dans un prochain article). La tête de série 1 sera l’expérimenté Autrichien Aqeel Rehman (n°88 mondial). Il aura néanmoins fort à faire pour remporter son huitième titre sur le circuit face à une délégation française fournie, emmenée par Baptiste Masotti et Christophe André. On aura également un œil sur les frères Al Sarraj, dont l’aîné Ahmad avait remporte le British Junior Open en 2014. Le comité d’organisation a décidé d’accorder huit places de ‘local player’ dans les qualifications (le maximum autorisé), notamment au jeune joueur d’Annemasse Romain Bourdillat (14 ans). Ainsi qu’à quelques joueurs étrangers « pour lesquels nous avons eu un coup de cœur. » (Singh), et bien sûr au régional de l’étape Julien Balbo, dont ce sera le premier tournoi sur le circuit pro depuis sa retraite en 2013 ! La wildcard a été attribuée au jeune Suisse Luca Wilhelmi (215ème mondial), « qui joue chez nous depuis cette année, indique Singh. Nous n’avons jamais évolué au niveau national, ce que je considère comme une anomalie pour une ville comme Annecy. L’accession en N3 est donc l’un de mes chevaux de bataille. L’objectif initial était de monter en deux ans, mais si on peut l’atteindre dès cette année on ne va pas se priver. » Pour cela, l’équipe a été renforcée en janvier par le jeune de frère Luca, Yannick (16 ans). Actuellement cinquièmes en Régionale 1, il leur faudra engranger un maximum de points lors de la prochaine journée pour espérer participer au playoff régional en avril, avant les phases finales nationales en juin. Si la route nationale est encore longue, le circuit international passera, c’est sûr, par Seynod Annecy. Ce sera du 15 au 19 mars.

Renforcée par le Suisse Luca Wilhelmi (au centre), l’équipe première vise la montée au niveau national

Article de Jérôme Elhaïk

 

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés