ANNECY SQUASH INSIDE : LUCAS SERME S’EST FAIT UN PRÉNOM

C’est votre rendez-vous hebdomadaire depuis la rentrée. Tous les mercredis, on vous emmène dans les coulisses du Seynod Annecy Squash, en mettant en avant un joueur, une personnalité ou un projet. Aujourd’hui, on part à la rencontre de Lucas Serme, numéro 4 français et qui fait partie des recrues estivales du club.
Si la recrue phare de l’intersaison Savoyarde s’appelle Grégory Gaultier, un autre joueur de l’équipe de France a rejoint le Seynod Annecy Squash cet été : licencié depuis toujours à l’US Créteil Squash, Lucas Serme (26 ans) est venu au squash pour faire comme sa grande sœur Camille SERME. « Pendant un temps, je l’ai tiré vers le haut, » disait-elle dans Les Sportives Magazine en janvier dernier. « Mais quand je m’entraîne avec lui, les rôles sont maintenant inversés (rires) … » S’il a parfois vécu dans l’ombre de la numéro 4 mondiale à ses débuts, Lucas s’est depuis fait un prénom et construit un palmarès : champion d’Europe junior 2010 puis médaillé de bronze chez les seniors en 2016, champion de France en 2017, sept titres sur le circuit PSA, quatre 1/8è de finale sur des tournois majeurs et surtout deux fois champion d’Europe avec l’équipe de France. Il avait même apporté le premier titre de leur histoire aux Bleus en 2015, un moment qui reste encore aujourd’hui « gravé dans (ma) mémoire. »

Lucas Serme porté en triomphe lors du titre Européen des Bleus en 2015 (Crédit photo : SquashPics)
Jeune homme à l’esprit ouvert, et qui se dit « indépendant dans sa démarche sportive, » Lucas a étudié la littérature Anglaise à l’université de Bristol avant d’habiter quelques temps en République Tchèque, le pays natal de sa femme Anna. Les deux époux ont entamé la saison 2018-2019 dès le mois de juillet, avec une tournée en Malaisie puis en Australie. Il a été récompensé de cette reprise précoce – ainsi que d’un très bon exercice 2017-2018 – lors de la publication du nouveau classement mondial lundi : après avoir oscillé entre la 35ème et la 45ème place mondiale depuis quelques années, Serme a atteint le meilleur rang de sa carrière (32ème). Pour passer un cap supplémentaire, il lui faudra bien se comporter lors des prochains tournois, à commencer par l’U.S. Open Squash qui démarre ce samedi.

Tous les deux joueurs professionnels, Lucas et son épouse Anna parcourent le monde au gré des tournois (Crédit phot : Lucas Serme)
Concernant le projet Annécien, Lucas Serme se dit « très enthousiaste. La montée de Nationale 2 en N1 n’est qu’une étape, ce qui est motivant c’est de sentir qu’il y a un véritable projet au niveau du club. Je suis content de pouvoir apporter ma pierre à l’édifice, et pas seulement en tant que joueur. » Même si lui et sa femme resteront basés en région Parisienne cette saison, ils affirment « envisager de déménager à Annecy par la suite, d’autant plus si un groupe d’entraînement de plusieurs joueurs se met en place. Ce serait super. » Serme soutient également le projet du centre de formation, initié par Rémy Mabillon et qui devrait normalement voir le jour en 2019-2020. « Les avis sont partagés : certains disent que c’est génial, et d’autres que ça ne peut pas marcher dans notre discipline. Moi, je pense que c’est bien que quelqu’un se lance dans cette aventure, au moins il pourra se dire qu’il a essayé. Et de toute façon, je n’ai aucun doute que Rémy sait parfaitement ce qu’il fait … »
Article de Jérôme Elhaïk (Crédit photo : Mikphotos)
Résultats : Comme prévu, deux des recrues de l’intersaison se sont retrouvées en quart de finale de l’Oracle NetSuite Open Squash (118 000 $) à San Francisco : Grégory Gaultier s’est imposé 3-0 face à Simon Roesner, avant de passer tout près de battre le numéro 2 mondial Ali Farag – futur vainqueur – en demi (13-11 au cinquième jeu après avoir mené 10-8). Dans le duel franco-français, Lucas Serme a été battu en quatre jeux par Mathieu Castagnet. En quête de confiance en ce début de saison, Benjamin Aubert s’est incliné en demi-finale de l’open national du Club des Escures, face Christophe André (vainqueur du tournoi).

Grégory Gaultier (au premier plan) a dominé Simon Rösner à San Francisco (Crédit photo : Oracle NetSuite Open)
Agenda : À l’exception de Raphael Kandra – qui effectue actuellement un trek au Népal – tous les joueurs du club faisant partie du top 50 entament leur campagne à l’US Open (169 000 $, premier tournoi Platinum de l’histoire) ce weekend à Philadelphie. Samedi, Nicolas Müller (face à Nathan Lake) et Lucas Serme (vs. Karim Ali Fathi) tenteront de rejoindre en 1/16è Grégory Gaultier, Simon Rösner et Paul Coll. Tournoi à suivre sur SquashTV/Eurosport Player (certains 1/16è de finale, tous les matches à partir des 1/8è).
Le match à suivre :

Coll – Farag

Ce sera LE choc du début de tournoi à Philadelphie. En 1/16è de finale dimanche, Paul Coll (n°8 mondial) affronte l’Égyptien Ali Farag, brillant vainqueur à San Francisco la nuit dernière. Le Néo-Zélandais avait remporté leur premier affrontement en janvier 2017 au Tournament of Champions, mais le numéro 2 mondial s’est imposé trois fois depuis. Match à suivre sur Eurosport Player à 18h30 heure locale (0h30 en France). Le vainqueur pourrait d’ailleurs retrouver Gaultier en quarts, jeudi prochain.

ANNECY SQUASH INSIDE : UNE BONNE ÉTOILE …

Vous en avez désormais pris l’habitude. Tous les mercredis, on vous fait découvrir le Seynod Annecy Squash : que ce soit sa jeune histoire, son présent ou ses projets futurs. Alors que ses dirigeants ont construit une équipe qui visera le titre national dès la saison prochaine, coup de projecteur aujourd’hui sur les hommes qui ont amené le club en Nationale 2.
Il y a quelques semaines, on avait retracé l’historique du club, notamment la transition entre Ntn-Snr et l’association Seynod Annecy Squash. Cette dernière entre cette saison dans une nouvelle ère, l’un des axes du projet étant l’équipe première (qui visera dès 2019-2020 le titre de champions de France). Mais pour cela, il a fallu gravir les échelons : depuis sa création, le SAS est passé de la Régionale 2 à la Nationale 2, soit trois accessions en trois ans. L’édifice a été érigé pierre par pierre, et les Savoyards se sont donnés les moyens de leurs ambitions. Mais en sport rien n’est jamais écrit à l’avance, et il leur a fallu surmonter quelques péripéties pour les réaliser. Comme le raconte le capitaine Christophe Girod, présent depuis le début, « on a toujours répondu présents dans les moments chauds. On a peut-être une bonne étoile ! » Petit retour en arrière …

2015-2016, l’an I pour les équipes du Seynod Annecy Squash
« Personnellement, j’ai débuté dans l’équipe au début des années 2010, » raconte Girod, arrivé au squash sur le tard, après avoir pratiqué le VTT et la course à pied. « Lorsque la nouvelle association a été mise en place, on a décidé de mettre davantage l’accent sur le côté compétition, en recrutant Laurent Brissaud et en faisant moins tourner l’effectif. » En s’appuyant sur le trio Brissaud-Girod-Singh (actuel président de l’association), l’équipe survole la Régionale 2 en 2015-2016. « On cherchait un 2ème série pour la saison suivante, mais ça ne court pas les rues (rires). Et par l’intermédiaire d’une connaissance commune, on a eu l’opportunité de faire venir Luca Wilhelmi. » Le jeune Suisse, loué par ses équipiers pour sa mentalité irréprochable, est même rejoint par son frère cadet Yannick en cours de saison. Les Annéciens se qualifient de justesse pour la phase de play-offs régionale, mais les frères Wilhelmi ont des obligations dans leur pays : avec seulement trois joueurs, l’équipe termine dernière. La suite est un concours de circonstances. Dix jours avant les play-offs d’accession en N3, une place se libère et les Savoyards sautent sur l’opportunité. Et font même mieux que ça, en s’imposant au nombre de points face à Gradignan lors de la rencontre décisive ! Girod et ses camarades échouent au pied du podium, mais l’essentiel est fait : Annecy est en Nationale 3.

Luca Wilhelmi, Sébastien Singh, Laurent Brissaud et Christophe Girod constituent le quatuor qui a amené le club au niveau national
Avec sa recrue Tarek Shehata, l’équipe effectue une belle saison 2017-2018. Mais la qualification pour les phases finales n’est pas assurée lorsque les Savoyards se rendent à Marseille pour la dernière journée, sans les frères Wilhelmi. Contre Nîmes, le duo Girod-Brissaud répond présent – prenant sa revanche sur des adversaires qui les avaient battus quelques mois auparavant – et le ticket pour les play-offs d’Antibes est composté. Plus qu’une marche à franchir pour monter en N2, mais le capitaine n’est pas au bout de ses peines : Luca Wilhelmi, qui effectue son service militaire, n’est pas loin de manquer la première rencontre en raisons de problèmes de transport, parvenant finalement à rallier la Côte d’Azur à temps. L’issue est heureuse, et la victoire face à Perpignan envoie Annecy à l’étage supérieur. « Il y avait un peu de pression, car on savait que le nouveau projet serait mis en œuvre uniquement en cas d’accession. En raison du règlement sur les mutés, Laurent et moi allons avoir la chance d’évoluer aux côtés de grands joueurs cette saison, mais ce sera bien sûr la dernière. Par ailleurs, je laisse avec plaisir mon rôle de capitaine à Grégory Gaultier. C’est marrant, car lorsqu’il était venu faire l’exhibition avec Julien Balbo en 2014, on avait joués un quart d’heure ensemble … »
Article de Jérôme Elhaïk
Résultats : Benjamin Aubert vit un début de saison compliqué. Pour la troisième fois en autant de tournois cette saison, le pensionnaire du pôle d’Aix-en-Provence a perdu son premier tour en cinq jeux, cette fois à Madère face au Gallois Emyr Evans alors qu’il menait 2-1. — Avec leur club de toujours Paderborn, les Allemands Simon Roesner et Raphael Kandra ont remporté la Coupe d’Europe des clubs champions le week-end dernier à Eindhoven (Pays-Bas). — Même à la retraite, Nick Matthew reste un formidable compétiteur : “The Wolf” a mené son équipe de Nottingham à la victoire lors de la 1ère journée de Premier Squash League en battant Cameron Pilley (20ème mondial). La victoire de Paul Coll face à Tom Richards n’a pas suffi à son équipe Tradition @ RAC pour battre les tenants du titre, St George’s Hill. — Logiquement battu par Gabriel Boulanger en quart de finale, Noah Schroeder a terminé sixième de l’open du Squash La Rochelle, le club où il s’entraîne.

Simon Rösner (au micro) et Raphael Kandra ont contribué au 9ème titre européen de Paderborn (Crédit photo : SquashSite)
Agenda : Trois joueurs de l’équipe première du club participent à l’Oracle NetSuite Open Squash (118 000 $), qui débute jeudi à San Francisco : alors que Lucas Serme devra battre Mathieu Castagnet pour se mesurer à Diego Elias (et non pas Ramy Ashour, car l’Égyptien a déclaré forfait) en 1/8è, Grégory Gaultier et Simon Rösner pourraient se retrouver en quarts de finale dimanche. Tournoi à suivre sur SquashTV/Eurosport Player à partir des quarts. À l’échelle hexagonale, Benjamin Aubert est tête de série n°1 de l’open national du Club des Escures.
Le chiffre de la semaine :

12

Comme le nombre de joueurs qui ont évolué dans l’équipe première du Seynod Association depuis sa création en 2015-2016, et ont contribué à son accession en Nationale 2 : Sébastien Singh, François Munoz, Laurent Brissaud, Davy Teinturier, Paul Loureiro, Sebastien Devreese, Christophe Girod, Laurent Chanut, Luca Wilhelmi, Yannick Wilhelmi, Tarek Shehata et Kévin Passalacqua.

ANNECY SQUASH INSIDE : NATIONALE 2, LE CALENDRIER

Comme tous les mercredis, on vous emmène dans les coulisses du Seynod Annecy Squash. Le club a effectué un recrutement XXL, et est déjà projeté sur la saison 2019-2020. Mais avant cela, il y a une montée en Nationale 1 à assurer, même si cela devrait être une formalité. Le calendrier de N2 a été publié hier, et on en profite pour faire un petit tour d’horizon des adversaires dans la poule B. C’est parti …
Samedi 10 novembre 2018 au Club des Escures (Brive) – Adversaires : Escures, PUC – Paris Université Club
Pour ses débuts en Nationale 2, les Annéciens seront opposés à deux clubs qui sont montés en N2 un an avant lui. Dans la poule Nord la saison passée, leurs hôtes des Escures vont découvrir de nouveaux adversaires. Les Brivistes s’appuient principalement sur la jeunesse (Pierre Vassia, Alban Rudelle, la recrue Mattéo Crémoux et surtout Adrien Douillard, qui a participé au championnat du monde junior avec les Bleuets), encadrée par quelques éléments d’expérience comme Jérémy Malavialle ou Benjamin Bouldoire. Leur objectif sera sans doute le maintien dans ce groupe très relevé. Emmenés par son leader emblématique Johan Bouquet, le PUC avait causé la sensation en remportant la Nationale 3 aux dépens de Montpellier il y a quinze mois. Ils ont enchaîné en 2017-2018 en se qualifiant pour les play-offs, terminant à une très belle cinquième place. Avec trois joueurs dans le top 100 (Bouquet, Arnaud Foissac et le jeune Joshua Jacques Phinera), les Parisiens n’ont pas un gros effectif sur le papier mais compteront sur leur solidarité pour rééditer cette performance.
Samedi 1er décembre 2018 à TopFit Antibes – Adversaires : Topfit Antibes, Jeu de Paume
Trois semaines plus tard, le Seynod Annecy Squash retrouvera une équipe qu’il a affronté deux fois en N3 en 2017-2018 : facile vainqueur du TopFit Antibes en saison régulière (avec l’Égyptien Tarek Shehata et les frères Wilhelmi), il s’était incliné en finale des play-offs, au jeu average. Partie de Régionale 2 il y a quatre ans, la formation Azuréenne a été constituée autour d’Alex Dubarry, puis renforcée « par des amis à lui, français et européens, » indique son père et capitaine Guillaume Dubarry. On retrouve dans l’effectif Quentin Leclerc, et quelques étrangers (Roman Allinckx, Tom Walsh et Ludovico Cipolletta). « Cette montée n’est qu’une étape, » ajoutait-il en juin. On attendra donc de connaître le nom de leurs éventuelles recrues pour se faire une idée plus précise de leurs ambitions. Le Jeu de Paume suit une trajectoire opposée : après quatre saisons en Nationale 1 et même une médaille de bronze en 2017, les Parisiens ont logiquement été relégués après le départ de tous leurs joueurs professionnels. Avec les frères Mandil – Quint Mandil et Rohan Mandil – et quelques champions de France vétérans dans leurs rangs (Julien Bey, Xavier Auguet), ils vont tenter d’impulser une nouvelle dynamique.

Finalistes de la N3 en juin dernier, Annecy et TopFit Antibes vont se retrouver à l’étage supérieur (Crédit photo : Squash Rackets Antibes)
Samedi 9 mars 2019 à Visaform (Annecy) – Adversaires : Squash Rackets Antibes, Set Marseille
Ce sera LA grosse semaine de la saison au Visaform : quelques jours avant l’open international féminin (13-17 mars), l’équipe « new look » d’Annecy effectuera ses débuts à domicile. Notamment face à Rackets Antibes, équipe habituée à ce niveau, et qui s’appuie depuis de nombreuses saisons sur le duo Amaury FribourgAlexandre Muller (renforcé par le jeune Grg Veillon, et occasionnellement l’Espagnol Alex Garbi, médaillé de bronze du championnat du monde +35 ans). On pourrait même assister à un match « vintage » entre Fribourg et Grégory Gaultier, qui se sont beaucoup côtoyés en jeunes et notamment en équipe de France junior. Marseille a connu quelques années fastes (champion de France 2009, 2010 et 2012 avec le quatuor Thierry LincouRenan LavigneCastagnet MathieuOlli Tuominen) mais est maintenant rentré dans le rang. Les Provençaux disputent tout de même régulièrement les play-offs de N2, avec une demi-finale à la clé la saison dernière. Leur effectif est un « mix » de joueurs professionnels (l’Anglais Joe Green), de quelques briscards (Gurval Isambard, Emmanuel Villier), et de jeunes en devenir (Hugo Benzekri, Yanis Thoreau et surtout Paul Gonzalez). Samedi 6 avril 2019 à Vincennes – Adversaires : Squash Center Vincennes, Sveltic squash auvergne
Avant de penser aux play-offs, Annecy achèvera la saison régulière à Vincennes. Les Val-de-Marnais sont des habitués de l’ascenseur, avec deux montées en N1 et deux descentes ces dernières années, dont une la saison dernière. Leur ossature est composée des entraîneurs nationaux Yann Menegaux, Tullis Malcolm, du champion de France +40 ans Mat Benoit (proche de Gaultier) et de l’inusable Jean-Jacques Pineau. Statistique étonnante : depuis leur montée en 2013-2014, les Auvergnats de Clermont ont terminé quatre fois à la cinquième place, soit à une marche des play-offs ! Nul doute que l’ancien joueur professionnel Jerome Dadot et ses équipiers entendent briser cette série.

Le Vincennois Mathieu Benoit (à gauche) pourrait retrouver son ami Grégory Gaultier en avril prochain (Crédit photo : Steve Cubbins)
Plus d’infos sur
Article de Jérôme Elhaïk
Résultats : Trois joueurs du club participaient justement à l’open national de Clermont le weekend dernier. Membre historique de l’équipe première, Christophe Girod s’incline en 1/16è malgré une belle résistance face à jeune qui monte, Baptiste Bouin. Il remporte 2 de ses 4 autres matches et finit 22ème. Partenaire d’entraînement de Bouin à la Rochelle, le jeune Noah Schroeder jouera pour Annecy cette année : l’élève de Julien Balbo a été sorti par Eric Chambet en 1/16è, avant de remporter tous ses matches (notamment contre Girod) et de terminer 17è. Après avoir été sorti en 1/32è par Antoine Laville, Laurent Jackman gagne 3 de ses 4 matches suivants et termine 34ème. Sur le plan international, l’Afrique du Sud et Milnay Louw ont terminé dixièmes du championnat du monde par équipe en Chine. Troisièmes de leur poule derrière la Malaisie et Hong Kong, elles ont ensuite battu la Chine et le Japon, avant de s’incliner face à l’Australie. La recrue du Seynod Annecy Squash s’est bien comportée, remportant 3 de ses 5 matches.

Milnay Louw (à gauche) et les Sud-Africaines ont réalisé un bon championnat du monde (Crédit photo : WSF Women’s Teams)
Agenda : Après une préparation gênée par des pépins physiques et un début de saison compliqué (deux défaites au premier tour et en 5 jeux à Nantes et Hambourg), Benjamin Aubert tentera de se relancer à Madeire (11 000 $). Le natif d’Amiens fait son entrée en lice demain en 1/8è de finale, contre le Tchèque David Zeman ou le Gallois Emyr Evans. À signaler que le vainqueur de ce tournoi sera qualifié pour le championnat du monde (en février à Chicago). Les principaux prétendants à la victoire au Portugal sont le champion du monde universitaire Joshua Masters (que Benjamin pourrait retrouver en quarts), Patrick Rooney, Todd Harrity, Jan Van den Herrewegen et Mahesh Mangaonkar

ANNECY SQUASH INSIDE : RETOUR EN ARRIÈRE …

Nouvelle saison, nouvelle rubrique : Annecy Squash Inside vous emmène dans les coulisses du club et mettra en lumière toutes ses composantes. Comme on vous le racontait la semaine dernière, un projet très ambitieux a été initié pour le futur. Mais si on commençait par le commencement ? Petit retour en arrière …
« Pour comprendre où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient, » dit le proverbe. À l’heure où le Seynod Annecy Squash – grâce notamment à l’arrivée de Rémy Mabillon – est en train de mettre en place des outils qui pourraient en faire un club référence dans l’hexagone, (voir la rubrique de mercredi dernier Annecy Squash Inside : Le début d’une nouvelle ère), Sébastien Singh – président du SAS – rappelle que « la discipline est présente dans le bassin annécien depuis une vingtaine d’années, grâce à Fabrice Gardillou et NTN-SNR ROULEMENTS. » C’est le 5 avril 1994 que la section squash de cette entreprise de fabrication de roulements mécaniques voit le jour, avec « une vingtaine d’inscrits la première année, » raconte Gardillou. « L’activité proposée se résumait à du loisir, mais par la suite quelques personnes ont participé aux tournois interentreprises par équipe organisés au Cran-Gevrier. Qui est je pense l’un des plus anciens clubs en Rhône-Alpes, avec celui d’Olivier Collignon à Lyon. »

Sébastien Singh, Fabrice Gardillou et Raphaël Houlgatte, lors d’un championnat de France interentreprises à Chartres
Changement de cap à la fin des années 1990. « Sur les conseils de Serge Parbaud, on a mis un pied dans la compétition en engageant une équipe en championnat régional, en 4ème division. Par la suite, on s’est stabilisé en deuxième division, et on a participé à plusieurs championnats de France interentreprises. » Les choses s’accélèrent au début des années 2010 : l’association prend ses quartiers au flambant neuf club du Visaform à Seynod et fête ses vingt ans en présence, tiens tiens, de Grégory Gaultier et Julien Balbo (qui comme vous le savez depuis la semaine dernière, font partie des pierres angulaires du nouveau projet). « Mais son développement n’était pas compatible avec le fonctionnement d’un comité d’entreprise, et c’est à ce moment là qu’on s’est dit qu’il fallait prendre un nouveau virage. » L’asso Ntn-Snr disparaît pour laisser le champ libre au Seynod Annecy Squash avec à sa tête Sébastien Singh, « qui était avec nous depuis quelques temps et faisait du très bon boulot, » ajoute Gardillou.

Lors des vingt ans de la section squash de Ntn-Snr, Julien Balbo et Grégory Gaultier avaient ravi le nombreux public
Nullement nostalgique, l’ancien président continue à suivre le club et se dit « très content de ce qui se passe actuellement ! Il fallait des jeunes avec de nouvelles idées, et personnellement je n’étais pas trop axé sur le côté compétition. Mais je continue à taper la balle de temps en temps, et je viendrai bien entendu voir les matches de l’équipe première et ses stars lorsqu’elle évoluera à domicile ! »
Article de Jérôme Elhaïk
Résultats : Battus en demi-finale, respectivement par George Parker et Borja Golan, Raphael Kandra et Lucas Serme se sont affrontés dans le match pour la médaille de bronze au championnat d’Europe le weekend dernier en Autriche. Résultat inverse d’il y a deux ans à Prague : c’est l’Allemand qui s’est imposé en quatre jeux et est monté sur la troisième marche du podium.

Raphael Kandra (au premier plan) a décroché le bronze européen aux dépens de son futur équipier Lucas Serme (Crédit photo : Bild/Lennard Jessen)
Le chiffre de la semaine :

8

Comme le nombre de joueurs et joueuses professionnels du Seynod Annecy Squash qui disputent un tournoi du circuit international cette semaine. En Chine (120 500 $), Raphael Kandra a dû batailler dur aujourd’hui pour sortir l’Égyptien Karim El Hammamy et rejoindre Grégory Gaultier, Simon Roesner, Paul Coll et Nicolas Müller en 1/8è de finale. Leurs adversaires demain ? Rösner – Adnan, Müller – Al Tamimi, Coll, Clyne, Gaultier – Waller et Kandra – Rodriguez. À Nantes (28 000 $), Lucas Serme a vengé Benjamin Aubert, battu par Charlie Lee mardi. Le Français s’offre ainsi un match de gala, contre James Willstrop (si ce dernier bat Patrick Rooney) demain soir sur la scène du théâtre Graslin. Même privilège pour la Sud-Africaine Milnay Louw chez les femmes (18 000 $) : en battant la jeune Marie Stéphan hier, elle a gagné le droit d’affronter la tenante du titre Fiona Moverley, ce soir à l’opéra (20h30 sur SquashTV/Eurosport Player).

ANNECY SQUASH INSIDE : INTERCLUBS, J-3 !

 
ANNECY SQUASH INSIDE : INTERCLUBS, J-3 !
Tous les mercredis, notre rubrique ANNECY SQUASH INDIDE vous emmène dans les coulisses du club. Aujourd’hui, coup de projecteur sur les championnats Interclubs qui débutent ce weekend. Avant de se déplacer à Brive samedi, les hommes, grandissimes favoris en Nationale 2, seront présents pour la conférence de presse vendredi soir au Visaform.
« C’est une manière de lancer définitivement la saison, » indique Sébastien Singh, président du Seynod Annecy Squash, à l’évocation de la soirée de vendredi. L’association, en partenariat avec le club du Visaform, a convié les acteurs locaux (médias, élus et partenaires) afin de présenter le projet mis en place grâce à l’arrivée d’un partenaire ambitieux (Rémy Mabillon). « En même temps, il y aura l’entraînement hebdomadaire des jeunes, ainsi qu’un tournoi loisirs. C’est l’occasion de montrer toutes la diversité du club, » ajoute Singh. Certains des joueurs professionnels arrivés cette année seront également présents : Simon Roesner, Lucas Serme, et le capitaine Grégory Gaultier, malheureusement écarté des courts pendant plusieurs mois en raison d’une blessure au genou.

Coéquipiers et champions de France l’an dernier avec Aix, Grégory Gaultier et Simon Rösner vont tenter d’emmener Annecy vers les sommets (Crédit photo : Christian Lortat)
Le lendemain, ce sera la reprise des championnats Interclubs pour tous les joueurs Annéciens. « L’objectif est que l’intégralité des équipes montent au niveau supérieur, » affirme Singh avec ambition. Chez les hommes, si l’accession de Nationale 2 en N1 devrait être une formalité, celle de la réserve en Régionale 1 est également une priorité. « Pour cela, elle sera renforcée par des joueurs professionnels, comme Benjamin Aubert pour cette première journée. » Placées dans la même poule, les deux équipes de R2 ont un programme chargé samedi à Annemasse, avec respectivement 3 et 4 rencontres, dont celle entre elles. De leur côté, les deux équipes féminines (R1 et R2) seront à Bron samedi. Le recrutement (la Lyonnaise Lisa Blc, et les professionnelles Sina Kandra et Milnay Louw) place les Annéciennes en position de favorites pour la montée en Nationale 2. « Milnay sera là samedi, » indique Singh. « Elle va rester ensuite plusieurs semaines dans la région. Elle a un tournoi PSA en Suisse, et on elle effectuera des séances au club avec Chloé Mesic (n°4 Française). » Comme un avant-goût, alors qu’Annecy espère devenir à moyen terme un carrefour pour les joueurs professionnels …

Outre l’équipe 1 et ses joueurs vedette, les autres équipes du club démarrent leur championnat samedi (Crédits photo : Seynod Annecy Squash)
L’équipe masculine commence donc sa campagne samedi à Brive, face au PUC – Paris Université Club et leurs hôtes du Club des Escures. « Nous sommes ravis d’accueillir Annecy et son escouade de joueurs professionnels, et notre équipe aura à cœur de relever ce défi, » indique le président de l’association Jean Louis Rudelle. « C’est non seulement une récompense pour tout le travail effectué depuis 2010 par les bénévoles du club, mais aussi un évènement qui tombe à point nommé, avec la présentation au prochain conseil municipal de notre projet d’agrandissement. » Autour de l’expérimenté Jérémy Malavialle, les Corréziens présentent une équipe jeune et talentueuse à l’image de leur numéro 1 Adrien Douillard, récent médaillé de bronze au championnat de France junior. Même son de cloche du côté Parisien, ou le capitaine et ancien joueur professionnel Johan Bouquet et ses partenaires sont « évidemment très heureux d’affronter de tels joueurs. On va se donner à fond afin de profiter de cette belle opportunité. » Quel est son regard sur le projet Savoyard, lui qui fait partie du paysage du squash hexagonal depuis de nombreuses années ? « Vu de l’extérieur, l’implication d’un passionné comme Julien Balbo suggère qu’il existe un véritable projet de développement, qui donne du sens à la présence d’une équipe avec tous ces joueurs professionnels. Ma seule petite réserve vient du décalage entre l’investissement réalisé et la portée du championnat de France par équipe, d’autant qu’Annecy aurait sans doute pu être champion en Nationale 1 dès cette année avec la moitié de tous ces grands joueurs. Cela étant dit, je remercie monsieur Mabillon d’être un tel passionné de notre sport. »
Article de Jérôme Elhaïk
Résultats : Simon Rösner s’est certes incliné en finale du Qatar Classic Squash vendredi dernier face à Ali Farag, mais l’Allemand assoit un peu plus sa place dans le top 5 mondial. Au Caire, Benjamin Aubert a été battu par Ahmed Hosny en quart de finale du CIB Wadi Degla Open (11 000 $), 12-10 au cinquième jeu. Alors qu’il n’était pas tête de série, Pablo Richet s’est hissé en 1/16è de finale du Belgian Junior Open, en -19 ans. Battu par la tête de série n°1, il terminera ensuite 29ème. En -17 ans, Noah Schroeder a également atteint les 1/16è avant de s’incliner face à son compatriote Léo Blin en 4 jeux accrochés. Il finit 23ème. Voici les résultats des joueurs du club au championnat de Ligue 5ème série à Squash Pyrite Sport : Quentin Dupenloup (5è), Khaled Hafid (8è), Anthony Dhers (9è), Christophe Vergnaud (13è) et Patrick Dupenloup (17è).

Cinq joueurs du club ont disputé le championnat de Ligue 5è série le weekend dernier (Crédit photo : Seynod Annecy Squash)
Agenda : Tarek Shehata dispute aujourd’hui à 18h son premier tour au Swiss Open (11 000 $) à Uster, face au Finlandais Miko Aijanen. Alors que la 1ère journée des Interclubs a lieu samedi pour les cinq équipes du club samedi (voir ci-dessus), Raphael Kandra c est tête de série n°2 du QSF No.1 2018 au Qatar (51 000 $) et rentre en lice dimanche.
La compo :

Rösner-Serme-Wilhelmi-Girod

Voici les joueurs qui composeront l’équipe Annecy Tailor Capital lors de la première journée de Nationale 2 samedi : Simon Rösner (n°5 mondial), Lucas Serme (n°33 mondial), Yannick Wilhelmi (n°1 européen en -19 ans) et Christophe Girod (membre historique de l’équipe), voire Tarek Shehata si son parcours en Suisse s’est achevé auparavant. Malgré sa blessure, le capitaine Grégory Gaultier sera du déplacement en Corrèze. « Comme je l’ai dit à tous les joueurs du club, son implication doit servir d’exemple, » confie Sébastien Singh.