ANNECY SQUASH INSIDE : RETOUR EN ARRIÈRE …

Nouvelle saison, nouvelle rubrique : Annecy Squash Inside vous emmène dans les coulisses du club et mettra en lumière toutes ses composantes. Comme on vous le racontait la semaine dernière, un projet très ambitieux a été initié pour le futur. Mais si on commençait par le commencement ? Petit retour en arrière …
« Pour comprendre où l’on va, il faut savoir d’où l’on vient, » dit le proverbe. À l’heure où le Seynod Annecy Squash – grâce notamment à l’arrivée de Rémy Mabillon – est en train de mettre en place des outils qui pourraient en faire un club référence dans l’hexagone, (voir la rubrique de mercredi dernier Annecy Squash Inside : Le début d’une nouvelle ère), Sébastien Singh – président du SAS – rappelle que « la discipline est présente dans le bassin annécien depuis une vingtaine d’années, grâce à Fabrice Gardillou et NTN-SNR ROULEMENTS. » C’est le 5 avril 1994 que la section squash de cette entreprise de fabrication de roulements mécaniques voit le jour, avec « une vingtaine d’inscrits la première année, » raconte Gardillou. « L’activité proposée se résumait à du loisir, mais par la suite quelques personnes ont participé aux tournois interentreprises par équipe organisés au Cran-Gevrier. Qui est je pense l’un des plus anciens clubs en Rhône-Alpes, avec celui d’Olivier Collignon à Lyon. »

Sébastien Singh, Fabrice Gardillou et Raphaël Houlgatte, lors d’un championnat de France interentreprises à Chartres
Changement de cap à la fin des années 1990. « Sur les conseils de Serge Parbaud, on a mis un pied dans la compétition en engageant une équipe en championnat régional, en 4ème division. Par la suite, on s’est stabilisé en deuxième division, et on a participé à plusieurs championnats de France interentreprises. » Les choses s’accélèrent au début des années 2010 : l’association prend ses quartiers au flambant neuf club du Visaform à Seynod et fête ses vingt ans en présence, tiens tiens, de Grégory Gaultier et Julien Balbo (qui comme vous le savez depuis la semaine dernière, font partie des pierres angulaires du nouveau projet). « Mais son développement n’était pas compatible avec le fonctionnement d’un comité d’entreprise, et c’est à ce moment là qu’on s’est dit qu’il fallait prendre un nouveau virage. » L’asso Ntn-Snr disparaît pour laisser le champ libre au Seynod Annecy Squash avec à sa tête Sébastien Singh, « qui était avec nous depuis quelques temps et faisait du très bon boulot, » ajoute Gardillou.

Lors des vingt ans de la section squash de Ntn-Snr, Julien Balbo et Grégory Gaultier avaient ravi le nombreux public
Nullement nostalgique, l’ancien président continue à suivre le club et se dit « très content de ce qui se passe actuellement ! Il fallait des jeunes avec de nouvelles idées, et personnellement je n’étais pas trop axé sur le côté compétition. Mais je continue à taper la balle de temps en temps, et je viendrai bien entendu voir les matches de l’équipe première et ses stars lorsqu’elle évoluera à domicile ! »
Article de Jérôme Elhaïk
Résultats : Battus en demi-finale, respectivement par George Parker et Borja Golan, Raphael Kandra et Lucas Serme se sont affrontés dans le match pour la médaille de bronze au championnat d’Europe le weekend dernier en Autriche. Résultat inverse d’il y a deux ans à Prague : c’est l’Allemand qui s’est imposé en quatre jeux et est monté sur la troisième marche du podium.

Raphael Kandra (au premier plan) a décroché le bronze européen aux dépens de son futur équipier Lucas Serme (Crédit photo : Bild/Lennard Jessen)
Le chiffre de la semaine :

8

Comme le nombre de joueurs et joueuses professionnels du Seynod Annecy Squash qui disputent un tournoi du circuit international cette semaine. En Chine (120 500 $), Raphael Kandra a dû batailler dur aujourd’hui pour sortir l’Égyptien Karim El Hammamy et rejoindre Grégory Gaultier, Simon Roesner, Paul Coll et Nicolas Müller en 1/8è de finale. Leurs adversaires demain ? Rösner – Adnan, Müller – Al Tamimi, Coll, Clyne, Gaultier – Waller et Kandra – Rodriguez. À Nantes (28 000 $), Lucas Serme a vengé Benjamin Aubert, battu par Charlie Lee mardi. Le Français s’offre ainsi un match de gala, contre James Willstrop (si ce dernier bat Patrick Rooney) demain soir sur la scène du théâtre Graslin. Même privilège pour la Sud-Africaine Milnay Louw chez les femmes (18 000 $) : en battant la jeune Marie Stéphan hier, elle a gagné le droit d’affronter la tenante du titre Fiona Moverley, ce soir à l’opéra (20h30 sur SquashTV/Eurosport Player).
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés